A lire en priorité

 

INFORMATIONS IMPORTANTES A LIRE EN PRIORITÉ.

(MàJ: 05/03/2015)

Des travaux universitaires très important paraissent sur le jeûne thérapeutique et l’alimentation cétogène. Ces pratiques sont très anciennes et utilisées en particulier dans des pays comme l’Allemagne, a Russie, les USA et par des naturopathes. Les travaux de recherche ouvrent de nouvelles possibilités qu’il faut prendre en compte. Nous allons y travailler collectivement de manière à pouvoir élargir le champ d’action de la prévention active, tout en restant basé sur les notions démontrées par André Gernez dans ses travaux, en particulier la nécessité d’une cure annuelle de 40 jours.

C’est pourquoi il faut commencer par informer son médecin traitant (référent donc) habituel. Il faut lui montrer la brochure qui est en livre disposition sur ce site.

A propos de la demande d’une adresse de médecin pouvant prescrire la cure de Prévention active (PA). Beaucoup de médecins sont intéressés par les propositions concernant la prévention active des cancers, issue des travaux d’André Gernez, mais seulement une dizaine d’entre eux, accepte de prescrire. Ils sont avec la politique stupide des gouvernants, mise en place depuis déjà plusieurs décennies, surbouqués et ne souhaitent pas se donner du travail supplémentaire. Par exemple ils sont quelques-uns à prescrire à leurs patients seulement ….. Ceci s’explique surtout par la restriction mise à la formation de médecins (numerus clausus, qui entraîne une baisse régulière du nombre de médecins généralistes) et par le système du médecin référent. Ce système fait que les médecins ne souhaitent pas accueillir en consultation d’autres personnes que celles qu’il a sur ses listes

C’est le Docteur Pierre Delahousse qui a formalisé le protocole de cure annuelle (« le protocole « historique » du Dr Delahousse » envoyé avec les 3 fiches pratiques). Ses principes et ses bases scientifiques, sont exposés dans l’ouvrage d’André Gernez « La carcinogenèse. Mécanisme et prévention. Essai sur la dynamique des populations cellulaires ». Voir : http://www.2iag.org/anciensite/3.html

NB : le Docteur Delahousse est un médecin classique. Il propose une procédure avec des médicaments classiques. En particulier avec des médicaments anti mitotiques parmi les plus courants et parfaitement éprouvés. Il faut insister sur le fait que les doses proposées pour la colchicine, la cortisone ou l’anti mitotique, n’ont strictement rien à voir avec les doses utilisées en traitement d’un cancer évolué : elles sont beaucoup plus faibles.

L’hydrate de chloral, a été utilisé comme sédatif chez les nourrissons et les enfants (sirop de Teyssédre) durant des décennies. Il est encore utilisé pour certaines opérations chez l’enfant. Comme il a de faibles propriétés anti mitotiques André Gernez l’avait proposé dans les cures de PA. Il ne faut pas perdre de vue par ailleurs, qu’André Gernez proposait de commencer la PA à partir de 40 ans. Commencer plus tard change tout une partie du problème. Faut-il voir une relation de cause à effet dans le fait que ce produit a été déclaré extrêmement dangereux très peu de temps après ? On peut se poser la question. Les raisons invoquées et les expérimentations effectuées sont très fragiles voire suspectes. Concrètement, il n’est plus disponible en France.

A propos du tarissement de la sécrétion l’hormone de croissance par irradiation de l’hypophyse. André Gernez a travaillé sur le mécanisme des maladies dégénératives à partir de la théorie de la cinétique cellulaire fondée sur le concept de cellule souche qu’il a fondé scientifiquement (et qui comme vous l’avez sans doute vu est reprise par l’ensemble de la communauté scientifique, sans en reconnaître la paternité à André Gernez). Il a clairement démontré que sa proposition centrale de bloquer la sécrétion d’hormone de croissance pour arrêter l’évolution des maladies dégénératives (cancers et maladies neurodégénératives) est valide.

Malheureusement il est de fait interdit en France d’intervenir sur l’hypophyse (qui sécrète cette hormone) pour bloquer l’évolution de ces maladies, soit par radiothérapie conventionnelle soit par gamma unit (la meilleure solution simple et anodine). Aucun pays d’Europe n’accepte ce moyen. Nous avons fait des recherches dans ce sens. Des universitaires ont demandé pour leur propre compte de bénéficier de ce moyen, etc … Le refus est total.

Mon interprétation est très simple: guérir ou du moins arrêter l’évolution d’une maladie dégénérative – les lésions acquises ne sont en général pas récupérables – n’est pas acceptable pour big pharma: ces maladies sont la poule aux oeufs d’or et il s’agit de très très gros oeufs. Et malheureusement, beaucoup de médecins sont dans ce coup, du moins et massivement, les grands leaders. Pensez simplement à un seul exemple: le scandale du bacloféne. On sait depuis pas loin de 10 ans que ce produit, parfaitement connu et utilisé depuis des décennies contre les contractures musculaires permet à haute dose d’aider à guérir un malade alcoolique dans un pourcentage de cas non négligeable. L’autorisation de le prescrire dans cette indication comme ça été dit à la télé et dans la presse a été accordée début 2014. Les laboratoires commercialisant les produits concurrents, qui n’ont jamais guéri personne, se sont battus jusqu’au bout. La question est combien de milliers de morts prématurés, de souffrances, ont été générées par cette entreprise criminelle? La responsabilité des pouvoirs publics dans l’affaire est écrasante Et c’est un exemple entre mille. Et bien sûr, le scandale des maladies dégénératives du cancer en particulier

La formule d’une préparation à partir de teintures mères (TM) homéopathiques figure dans le fiches 3. Elle est très intéressante car elle regroupe plusieurs de ces TM, qui ont des propriétés anti cancer, et de ce fait la préparation a un spectre d’action très large. Malheureusement, les TM sont pour la plupart supprimées par les pouvoirs publics, posant d’ailleurs des problèmes insolubles aux homéopathes et aux phytothérapeutes. Cette mesure fait partie des très nombreuses mesures prises pour attaquer les médecines différentes.

Les prescriptions de cures de PA sont HORS NOMENCLATURE, donc non remboursables par les organismes sociaux. Il faut en tenir compte, car il peut s’en suivre des difficultés.

Il est parfaitement facile à comprendre par ailleurs que l’offensive en cours de la part de l’Ordre National des Médecins contre les Professeurs Even et Debré, deux immenses personnalités de la médecine auteurs d’un livre totalement irréfutable et parfaitement documenté, présage le pire contre tous les dissidents « Guide des 4 000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux ».

(Note : le docteur Michel Garretta a été condamné à 4 ans de prison pour sa responsabilité dans l’affaire dite du sang contaminé par le virus du SIDA. Il sera rayé de l’Ordre des médecins, puis rapidement ré intégré, et il poursuivra une carrière de « chasseur de tête » à Paris dans un cabinet de recrutement d’origine américaine spécialisé dans l’industrie pharmaceutique. Deux poids et deux mesures ??).

Nous sommes donc obligés de nous adapter en permanence. Et ceci d’autant plus que les travaux sur « un savoir ancestral objet de nouvelles recherches » qu’est le jeûne thérapeutique, confirment les travaux d’André Gernez et d’autre travaux sur le métabolisme de la cellule cancéreuse, ouvrent de nouvelles perspectives de prévention active du cancer. Voir le film de Sylvie Gilmann et Thierry de Lestrade (et lire le livre de Thierry de Lestrade: « Le jeûne une nouvelle thérapie »).

 

Docteur Jacques Lacaze