Fiche 1 – Régime conseillé durant la cure

MàJ: 05/03/2015

Il a autant d’importance dans la prévention de la dégénérescence cancéreuse et artérielle qu’il en a dans sa survenue où il intervient pour 40% chez l’homme et 60% chez la femme.

  • Il comporte une restriction alimentaire avec réduction – et de préférence suppression – des sucres lents et surtout rapides, du sel et des matières grasses d’origine animale (beurre…).

  • Cette restriction alimentaire est destinée à induire dans l’organisme un état d’acidification incompatible avec le métabolisme glucidique des cellules cancéreuses. Son observance peut être difficile les premiers jours. Il a été observé que le jeûne intermittent diminuait la formation des cancers.

  • Cette restriction alimentaire temporaire majore l’effet de la médication.

  • Concrètement, il faut réduire d’un tiers la ration alimentaire habituelle pour obtenir en trente jours une diminution du poids corporel de l’ordre de 3%.

  • Une bonne solution est de ne prendre qu’un repas complet et une collation chez les sédentaires. S’il y a prise de 3 repas, veiller à ce qu’au repas du soir, il y ait éviction totale des sucres lents (pain pâtes, riz etc.) et rapides (sucreries limonades etc.). Ces deux façons de procéder mettent le pancréas au repos. La sécrétion d’insuline est améliorée.

  • Nb : chez les personnes âgées de plus de 65 ans, limiter la perte de poids à 1%

Aliments préconisés : les crucifères (chou, chou-fleur, chou-rouge, broccoli), ail, persil, préparations vinaigrées.

Aliments à consommer : poissons maigres, viandes maigres cuites au gril, légumes rouges, légumes cuits, salades, fromage blanc 0%, lait écrémé, yaourt nature 0%.

Aliments à consommer de manière très modérée : pain (complet de préférence), céréales complètes, riz complet, pâtes, soupes de légumes peu salées, lentilles, pois, oignons, artichauts, pommes de terre, champignons, fromages maigres non salés, compotes non sucrées.

Aliments déconseillés, à proscrire si possible : tous les aliments fumés, gras (charcuterie, sauces, mayonnaise, vinaigrette, frites, chips), salés, sucrés (pâtisserie, glaces, confitures, sodas, limonades, chocolat) et les conserves à l’exception des surgelés.

Boissons : eau urbaine ou eau adoucie remplacées par eau de source de préférence riche en silicium et sélénium (ex: eau de Châtelguyon et de la Roche-Posay), vin rouge à haut degré (1 à 2 verres aux repas en moyenne), chicorée, ginseng ou thé vert, infusions non sucrées.

Préparation culinaire : Sont limités à l’indispensable : le sel (sel marin non affiné ou mieux sel de potassium), le sucre (sucre de canne), l’huile (huile d’olive, de germe de blé, de tournesol ou de soja ; L’idéal mélange d’huiles vierges, par exemple : olive + colza, colza + noix …), les matières grasses (beurre frais ou margarine à l’exclusion des fritures et graisses cuites), condiments: ail, oignon, persil, curcuma, vinaigres non colorés, thym, sauge, menthe … à utiliser largement .

Exclure le barbecue, la surchauffe en auto-cuiseur, les aliments comportant des colorants ou pesticides,

Durée minimale du repas de trente minutes.

Des professionnels de santé, comme les diététicien(nes) les naturopathes … dont à même de vous donner des conseils. Ne pas hésiter à les consulter.

Hygiène d’accompagnement: l’oxygénation est un facteur défavorable aux cellules cancéreuses très important.

Au cours de la procédure préventive, respecter une hygiène de vie comportant, pour les sédentaires, une activité physique modérée quotidienne (une heure de marche en forêt, campagne, bord de mer, avec exercices respiratoires profonds) et, pour les fumeurs, l’abstention si le sevrage est facile et sans accroissement de l’appétit et du poids (dans le cas contraire, éviter l’inhalation de la fumée par usage de la pipe, du cigare et la préparation personnelle de la cigarette, en aidant la réduction tabagique par les produits actuellement disponibles en pharmacie).

Une bonne méthode est l’oxygénothérapie bio-catalytique (bol d’air Jaquier). Pour information sur cette méthode s’adresser à la société Holiste : www.holiste.com

Conseils complémentaires : que faire en dehors des cures.

  • Consommer fruits et légumes de saison de préférence. La qualité dite bio est à rechercher.

  • Magnésium. Il est conseillé de faire une cure de magnésium par exemple 15 jours par mois en continu.

  • Silicium organique. Même conseil : très bon ralentisseur du vieillissement en particulier des articulations. A associer pour optimiser les effets au sélénium.

  • Flavonoïdes. Ce sont des substances naturellement présentes dans les fruits, les légumes, les céréales, le thé et le vin. Il en existe plus de 4 000 variétés regroupées en 4 principaux groupes : les flavones, dont fait partie la quercétine (oignon, brocoli, pomme), le flavonoïde le plus étudié, les flavonones (citron), les catéchines (thé vert et noir, vin rouge) et les anthocyanines (fruits rouges, raisin, vin). Il faut donc consommer largement ces produits. Pour les femmes et les fumeurs, qui sont à risque important de faire un cancer (sein et poumon) il est conseillé de faire régulièrement une cure de cémaflavone : une ampoule matin et soir 20 jours par mois (2 boites). La micro circulation est améliorée au niveau des organes et donc, l’oxygénation des tissus, ce qui constitue un facteur important de prévention des cancers, démontré statistiquement.

 

NOTE: un régime cétogène peut être institué durant un mois. Voir l’ouvrage: « Le régime cétogène contre le cancer » du P¨ropfesseur Ulrike Kämmerer et cll.