ACTUALITE

MàJ: 12/03/2015

 

LETTRE AUX AMI(E)S POUR UNE ACTION URGENTE, du 10 mars 2015.

des Docteurs Pierre Delahousse et Jacques Lacaze, collaborateurs d’André Gernez

Bonjour à tous.

Vous recevez ce courriel car, pour différentes raisons, vous avez été   intéressé par les propositions d’André Gernez et vous avez pris contact avec nous, avec l’APAG en particulier. Nous pensons que ce qui se joue autour de la prévention du cancer nous concerne tous. C’est pourquoi il faut réagir à la publication de   l’article de Sciences & Vie de mars 2015 qui évoque « un vaccin contre le cancer ». Ce thème est d’ailleurs très à la mode en ce moment.Le problème même de la prévention du cancer est de fait posé clairement par ce mensuel. Mais la solution n’est pas réaliste et ne verra pas le jour à notre avis.

Par contre, une vraie solution : la PREVENTION ACTIVE DU CANCER proposée par André Gernez aux académies, de Médecine, des Sciences, Vétérinaire, ainsi qu’aux institutions scientifiques, et aux pouvoirs publics, dès la fin des années soixante peut être en toute sécurité mise en route, immédiatement. Le silence, une action de dénigrement et d’occultation, ont été instauré contre les propositions pratiques d’André Gernez. C’est inadmissible.

Nous joignons à cette lettre une autre lettre adressée à Monsieur le Président de la République, Monsieur le Premier ministre, Madame le Ministre de la Santé et Monsieur le directeur de Direction Générale de la Santé. Nous vous proposons de diffuser massivement cette lettre.

 

IL FAUT QUE CHACUN D’ENTRE NOUS DIFFUSE A TOUT LE MONDE ET PARTOUT CETTE LETTRE RESPONSABLES DE L’ETAT. EN PARTICULIER A TOUS LES ELUS, AUX MEDECINS, AUX CHERCHEURS, AUX JOURNAUX, AUX REVUES, AVEC LES SITES ET BLOGS DISPONIBLES. LES TRAVAUX DE RECHERCHE FONDAMENTAUX ET CLINIQUES SUR CETTE VOIE INAUGUREE PAR ANDRE GERNEZ SONT ACTUELLEMENT BLOQUES PAR LES POUVOIRS PUBLICS. CES OUKASES DOIVENT ETRE LEVEES. LES EQUIPES QUI LE SOUHAITENT DOIVENT POUVOIR SANS ETRE SANCTIONNEES SE LANCER DANS CES TRAVAUX. C’EST URGENT.

_____________________________________________________________________________________________________________________________

La revue de vulgarisation scientifique « Sciences et vie » de mars 2015 qui vient de paraître , publie un article tonitruant avec comme titre en 1ére page  : « Vaccin contre le cancer. Les premiers tests sur l’homme » et qui débute par la phrase : « C’est peut-être une des grandes révolutions médicales de l’histoire ! »

Quelques phrases choisies :

– Le cancer « pouvait être prévenu par de simples piqûres »

– « Tous les médecins s’accordent à dire que la prévention est la meilleure arme contre le cancer ». Un grand merci de nous le dire ! Mais est-ce aussi vrai ? Les grands leaders médicaux qui pilotent la cancérologie en France ont en réalité intérêts liés avec l’industrie pharmaceutique et roulent pour elle !

– « Malgré les progrès thérapeutiques, près de la moitié des patients décèdent encore en France »

– Actuellement, « cette prévention n’est que d’ordre comportemental : manger sain, modérer sa consommation d’alcool, supprimer le tabac, faire de l’exercice, se protéger du soleil ». Ce qui est un peu léger, les polluants alimentaires et environnementaux en particulier ne sont pas évoqués ; pas plus que le stress lié au travail etc etc …

– « La stratégie envisagée aujourd’hui est révolutionnaire et s’applique à tous les cancers ». Bigre, ce serpent de mer hante les équipes de recherche en cancérologie depuis au moins 30 ans et rien de concret n’en est sorti ni en matière de traitement ni en matière de prévention ! Et ceci pour une raison simple, qu’un enfant de 8 ans comprends d’emblée: un cancer démarre d’une de nos cellules qui a mutée c’est à dire de nous. Le système immunitaire nous défend contre ce qui n’est pas nous, comme les bactéries, les virus, les protéines étrangères etc. La voie proposée est: « apprendre au système immunitaire à reconnaître l’ennemi et à le détruire dès son apparition ». C’est-à-dire celle qui échoue depuis plus de 30 ans ! Et qui va continuer à échouer …

– Mais la revue nous met en garde (c’est heureux) et évoque « le risque d’effets dévastateurs ».
D’ailleurs – et heureusement – « l’écrasante majorité des chercheurs a donc choisi de ne pas jouer avec le feu », sauf une équipe étasunienne d’un certain Louis Weiner (et quelques autres es semble t il) à qui Sciences et vie offre une tribune inespérée.

POURQUOI, LA PREVENTION DU CANCER EST-ELLE POSSIBLE ?

Il faut se reporter à la fin des années 60 et aux travaux d’André Gernez (1923 – 2014), un immense chercheur mais surtout découvreur. Il a établi la notion de cellule souche et construit la théorie de la cinétique cellulaire. La notion de cellule souche est aujourd’hui adoptée par la communauté des biologistes, et des chercheurs. Depuis le début des années 90 en trouvent dans tous les tissus : 30 après les publications d’André Gernez …

Et surtout ces notions – ces concepts comme disent les scientifiques – ont permis à André Gernez de proposer un mécanisme d’apparition et de développement du cancer (en grande partie reconnu de fait par la communauté médicale et biologique). Et partant de proposer en matière de cancer les principes d’une méthode de prévention active mais aussi du traitement des cancers, qui comme dit plus haut ont été totalement occultés.

La prévention active (notion proposée par André Gernez en opposition à la prévention habituelle qui consiste à proposer l’élimination des facteurs pouvant favoriser l’apparition d’un cancer (ce qu’on appelle « les causes », prévention qu’il qualifiait de passive).

Un protocole pratique a été mis au point par l’un d’entre nous (le Docteur Pierre Delahousse avec l’accord d’André Gernez). Il est disponible sur le site : voir les Fiches pratiques de la page Prévention active. Reportez vous aussi à la page DE QUOI S’AGIT –IL ? pour écouter l’appel du Docteur Pierre Delahousse)

A Roubaix et Loos-en-Gohelle le 10 mars 2015,

Docteur Pierre Delahousse et Docteur Jacques Lacaze

Qui ont collaboré avec André Gernez durant respectivement 50 ans et plus de 40 ans, et qui ont en charge l’héritage scientifique du grand chercheur.

Pour accéder à la lettre au Président de la République à diffuser largement, cliquez sur:  Lettre au Président et aux aux ministres